• [hal-02949961] Introduction. Qu'est-ce que la philosophie de terrain ?
    30 septembre 2020
    Même si plusieurs chercheurs se reconnaissent dans cette catégorie, la philosophie de terrain est encore en quête de sa définition. S'agit-il d'une philosophie qui s'intéresse à des questions contemporaines, extérieures à la philosophie, concrètes et contextualisées ? S'agit-il du retour à une forme de philosophie pratique au sens d'une éthique caractérisée par son ancrage dans la vie de la cité ? S'agit-il d'une nouvelle manière de faire de la recherche en philosophie qui incorpore des concepts et des méthodes issues des sciences humaines et sociales ?
  • [hal-02949964] Philosophie pratique de terrain : quelle posture de recherche ?
    1 octobre 2020
    Cette contribution s’appuie sur nos expériences de chercheuses en philosophie pratique de terrain, dans lesquelles nous essayons de mieux comprendre quelles représentations, et quelles normes mobilisent les acteurs du domaine de la santé dans leurs pratiques et/ou leurs questionnements. Dans ce contexte, nous utilisons des outils de recueil de données empiriques, ce qui nous amène à poser la question de notre posture spécifique de chercheur en philosophie. Cette contribution décline les questions posées par cette posture selon trois prismes : la familiarisation avec le terrain, les exigences relatives à la méthode et les contours de la co-construction avec les acteurs. Qu’est-ce qu’engage « aller sur le terrain » pour un philosophe et quelles modalités de rencontre avec le terrain mettre en œuvre ? Comment inventer une méthode adaptée aux particularités du contexte et qui fasse émerger une réflexivité philosophique depuis le terrain ? Et comment faire reconnaître cette méthode auprès des autres chercheurs en philosophie et en sciences humaines et sociales ? Enfin, quelles appropriations chercheurs et acteurs peuvent-il faire de la réflexivité qui émerge de leur rencontre ? Comment penser leurs rôles respectifs dans la recherche ?
  • [hal-02479776] Chronique « Philosophie morale et politique » 2018-2019
    4 novembre 2020
    La Chronique « Philosophie morale et politique » est réalisée pour la Revue de métaphysique et de morale par une équipe de rédacteurs. Elle est coordonnée par Caroline Guibet Lafaye et Fabien Ferri, et sous la responsabilité de ce dernier au sein du Centre de Documentation et de Bibliographie Philosophiques de l’Université de Franche-Comté (EA 2274 CDBP - Logiques de l’Agir).
  • [hal-02421715] L'esthétique de Richard Rorty
    21 février 2020
    Traduction depuis l'anglais (Etats-Unis) d'un article de Richard Shusterman
  • [hal-02421702] Richard Rorty et la critique philosophique
    21 février 2020
    Richard Rorty a défendu une conception thérapeutique de la philosophie, vouée à la critique des problèmes stériles de la tradition et non à la construction de thèses positives. Cet article cherche à mieux identifier le type de critique qu’il propose, en le situant dans son rapport au pragmatisme. Il montre que Rorty a un double rapport au pragmatisme : en tant que tradition spécifique de philosophie critique, qui permet de faire converger la philosophie analytique et la philosophie continentale dans un même rejet du fondationalisme ; en tant que position métaphilosophique qui permet d’expurger ce que la philosophie pragmatiste classique, au premier niveau, peut encore avoir de fondationaliste.
  • [halshs-02013178] Quoi de neuf chez les molécules-machines ? L’incroyable aventure des nanovoitures
    2 mars 2020
    Cet article s’intéresse à l’évolution récente d’une thématique particulière des nanosciences et nanotechnologies, les nanomachines moléculaires, au prisme d’un événement singulier dont la préparation a mobilisé les efforts des chercheurs avec une intensité particulière : la première course internationale de nanovoitures en avril 2017. Il retrace la genèse de ces objets, explique les motifs de l’organisation de la course, en raconte quelques épisodes et s’interroge sur la signification de cet événement : a-t-on affaire à un processus de "gamification" d’une technoscience en mal de légitimité socioéconomique et de pertinence scientifique ? Il montre qu’autre chose est en jeu, qui n’exclut pas la production de connaissances mais l’inscrit dans une nouvelle manière – technophanique – de réaliser des expériences.
  • [hal-02944098] Génétique et « tourisme procréatif ». Les problèmes soulevés par la découverte d’une anomalie génétique chez un donneur de spermatozoïdes provenant d’une banque européenne
    29 septembre 2020
    De plus en plus souvent, les services de génétique reçoivent des personnes qui ont eu recours à l'étranger à des pratiques d'assistance médicale à la procréation non autorisées en France. Il est parfois difficile de savoir quelle réponse leur apporter d'un point de vue médical, juridique et éthique. La réflexion présentée ici part d'une situation clinique : un couple de femmes, mères de deux enfants conçus par insémination artificielle avec les spermatozoïdes d'un même donneur danois apprend par la suite que ce donneur est porteur d'une anomalie génétique associée à une maladie autosomique récessive grave. Souhaitant avoir un troisième enfant, toujours avec le même donneur, elles consultent une équipe de généticiens. Dans ce cas, il est possible de réaliser un test génétique chez la femme qui serait la mère biologique de l'enfant : si celle-ci n'est pas porteuse de l'anomalie génétique, l'enfant ne court pas de risque d'être malade. Le laboratoire de référence pour réaliser l'étude du gène, sollicité après cette consultation, refuse de tester cette femme. Dans cet article, nous cherchons à mieux comprendre


Tous les articles