• Philosophie,
  • Recherche,

Journée d'étude | Fin des écrans, ou leur intériorisation ?

Evènement | 9 avril 2019

Mardi 9 avril de 14h à 18h
Mercredi 10 avril de 9h à 13h

Journée d'étude sous la direction de Mauro Carbone. Avec le soutien du Projet Bourgeon 2019.

Argumentaire

Les développements de la révolution numérique ont produit la mutation des écrans du statut de médium à celui de techno-prothèse corporelle. Mais une mutation d’envergure plus importante encore est annoncée pour notre avenir proche par certains spécialistes : la disparition des écrans (L. Manovich, O. Ertzscheid).

En général, les développements de la révolution numérique sont interprétés selon le paradigme de l’« extériorisation » (S. Butler, E. Kapp, A. Espinas, A. Leroi-Gourhan, etc.) entendue comme une « extension » (W. Benjamin, L. Moholy-Nagy, mais surtout M. McLuhan) de nos capacités – à partir de celles du corps – à travers la technologie. Mais à présent de tels développements sont aussi en train de solliciter l’élaboration d’un paradigme, inversé mais non opposé, dépistant l'« intériorisation » (ou « incorporation ») de la technologie. D’après un tel paradigme, non différemment d’autres objets techniques, le médium ou la techno-prothèse auraient à leur tour la tendance à être intégrés dans notre corps, en le co-constituant et le refaçonnant sans cesse (G. Simondon, D. Idhe-L. Malafouris, F. Parisi). En outre, une tendance complémentaire à celle-ci – mais bien moins évidente et donc encore plus urgente à signaler – se dessine dans l’usage, de plus en plus envahissant et contraignant, des organes de notre corps (p. ex. nos rétines, ou notre peau) comme des « quasi-prothèses » (M. Carbone), à savoir comme des sortes de composantes adjointes d’artefacts technologiques, et notamment numériques.

Des telles tendances pourraient-elles investir aussi les écrans, entendus comme les principales interfaces des dispositifs numériques centrés sur la vision ? Avec quelles conséquences anthropologiques (investissant évidemment notre perception, cognition, affection), ainsi que médialogiques et même politiques ? C’est afin de solliciter la discussion, forcément transdisciplinaire, sur des questions d’une telle envergure – et d’une telle urgence – que la présente Journée d’étude se veut conçue.

Intervenants

  • Bernard Andrieu (Université Paris Descartes)
  • Mauro Carbone (Université Jean Moulin Lyon 3)
  • Amélie Cordier (Directrice scientifique - Hoomano)
  • Vittorio Gallese (Università degli studi di Parma)
  • Guillaume Giroud (Université Jean Moulin Lyon 3)
  • Michele Guerra (Università degli studi di Parma)
  • Lambros Malafouris (University of Oxford)
  • Francesco Parisi (Università degli studi di Messina)

INFOS PRATIQUES

Lieu(x)
9 avril
Amphithéâtre de la MILC
35 rue Raulin
69007 Lyon

10 avril
Université Jean Moulin Lyon 3
Salle Caillemer (entrée au 1 rue de l'université 69007 Lyon)
15 quai Claude Bernard
69007 Lyon
Type

A la Une, Colloque / Séminaire, Rencontre - débat

Thématique

Philosophie, Recherche

Partenaires

Faculté de Philosophie de l'Université Jean Moulin Lyon 3
Institut de Recherches Philosophiques de Lyon (IRPhiL)